Wacoro renoue avec ses traditions grace a Instruments 4 Africa

IMG_5148

A Wacoro dans le cercle de Dioila à 180 km de Bamako, capitale du Mali, la population est sur pied ce samedi 22 décembre 2018. A deux jours du réveillon de l’année 2018, l’équipe de Instruments for Africa a posé ses valises dans le village de Wacoro dirige par les Coulibaly, les descendants de N’djiba. L’objectif, fait renaitre le « kote », une festivité traditionnelle qui implique tout le village ; vieux, jeunes et enfants. Selon le maire de Wacoro, le kote n’avait plus été pratique dans le village depuis plus de 20 ans.

Le kote se compose de plusieurs types de divertissements. De la danse traditionnelle en passant par les sketchs théâtraux et des messages de sensibilisation sur les aspects qui touchent directement leur société. Le kote est exclusivement réserve aux hommes qui vont jusqu’à imiter le rôle des femmes pour faire rire le public. Par exemple, pour lutter contre le mariage précoce, les élèves du village ont préparé un sketch pour montrer l’importance de l’instruction scolaire. Cette fête du Kote qui avait presque disparu dans la zone a permis beaucoup de jeunes du village de connaitre cette particularité de leur culture et tradition ancienne. Ce fut une belle fête de tradition qui a été possible grâce à l’accompagnement de l’ONG Instrument for Africa.

Le kote se fait avec différents instruments comme le tam-tam, le tambour, les calebasses. Les mélodies de ces instruments mélangées à la voix douce des chanteuses du village sont un réel plaisir pour les yeux et les oreilles.

Une autre célébration est le Kore. Selon nos sources il était fait à chaque sept 7 ans pour célébrer la bravoure et le courage des hommes du village. Durant deux jours, tout le monde était obligé de participer à la fête. En cas de refus l’individu concerné donne une chèvre aux anciens. Le kore est aussi utilisé uniquement pour les funérailles des vieux notables du village. Les enfants également pouvaient jouer le kore mais, cet instrument s’appelle Kore foro. A Wacoro, il y a un aussi un divertissement du nom de Wolo. Il est uniquement utilise par les femmes du village. Le wolo se fait lors des funérailles des vielles dames, les circoncisions et d’autres circonstances.

Pour rappel, les activités culturelles dans la commune de wacoro sont très riches. Parmi ces activités, il existe beaucoup d’instruments traditionnels de musique utilises pour les célébrations périodiques et lors des occasions exceptionnelles comme les circoncisions et les funérailles. D’autres instruments de musiques comme kore, baradjan, bara-souroun, wolo, bourou et autres étaient très utilisés dans cette zone du Mali dans le passé. Aujourd’hui, ces réalités sont en voie de disparition, selon nos sources.

Laisser une réponse

WhatsApp chat